Vous êtes ici :   Accueil    Découvrir   L'analphabêta   Bingo à la biblio
Bingo à la biblio Imprimer Envoyer

bibliobingo


    Subitement, je réalise que, si je veux décrocher le gros lot du bingo de l'été, je dois lire, visionner, écouter et feuilleter neuf documents avant le… le combien, déjà, de septembre ? Ah oui, le 18... Neuf documents avant... demain soir, quoi. Hum…
    Faisable.
    J'y passerai la nuit, s'il le faut. Le bulletin de participation est là, devant mes yeux fiévreux de sommeil. Alors…


    Déjà, première difficulté, il fallait s'inscrire. Ah, ben oui, c'est un jeu. Bon, je m'arrangerai demain matin, quand j'irai déposer le bulletin dans l'urne. Ensuite, il faut emprunter neuf documents. C'est logique… Quelle heure est-il ? 23H48. Il n'y a pas une loi qui est passée récemment sur l'ouverture de nuit des médiathèques ? Un 49.3 soudain ? Une brusque envie de livres pour les insomniaques ? Autant me calmer, on va bluffer en se servant du site internet remarquablement bien fichu de la Médiathèque, hop, tagada, je m'en vais compléter chaque case en indiquant le titre du document et donner mon avis en entourant bien proprement le smiley adéquat. On va tamponner tout ça, ce sera nickel.
    Les questions, au verso.
    T'as oublié les questions.
    Et retorses en plus ! Ah, les fourbes ! Les bibliothécaires savent bien que des petits malins dans mon genre vont essayer de gruger en copiant des notices pompées sur la carte lecteur du voisin. Ils vérifient si on a bien tout lu. J'enrage. J'enrage mais je joue le jeu. J'ai plus de douze ans. Je coche la case, je me lance.
    Auteur dont le nom commence par « M » ? Facile, Richard Morgan, Rien que l'acier (de la Fantasy qui arrache. Trois tomes. J'ai craqué au deuxième). Poème ? Heu… « Zone » d'Apollinaire (le premier qui me vient à l'esprit quand je pense « poème »). En Asie ? Chronique japonaise, Nicolas Bouvier (en même temps, il est européen, ça marche quand même ?). Magazine ? JazzMag, n°686, sur Stan Getz bossa. Il manque Moins qu'un chien de Charlie Mingus dans les collections. (mais bon, ce n'est pas un reproche, on reste amis quand même, hein!). Un livre qui fait rêver ? Ben, le Dictionnaire des rêves d'Hanns Kurth, c'est une évidence, vu qu'il a disparu des rayonnages, comme évanoui après une nuit de lectures de présages. La couverture de Sacré Bleu de Christopher Moore est bleue, forcément. Les Annales du colloque sur l'Histoire de Redon et La culture des courges de Jean-Marie Polese (632.2 POL) et j'ai fini de répondre à toutes les questions dans les temps impartis à tout jeu-concours qui se respecte.
    Mais j'y pense… Maintenant, vous n'avez plus qu'à recopier tout ce que j'ai écrit pour gagner ?! Espèce de tricheurs ! Se servir de ma chronique pour rafler la mise ! C'est déloyal !