Vous êtes ici :   Accueil    Découvrir   L'analphabêta

L'analphabêta

Embûche de Noël

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Patisseries

Hier, c’était dimanche. Et comme chaque dimanche, je suis saisi d’une fantaisie. (Vous vivriez avec moi, vous le sauriez !) C’est pourquoi, sitôt faite la messe buissonnière comme de coutume, je me rue tout naturellement vers ma pâtisserie préférée, « A la livre de petit-beurre », réputée pour ses mignardises.

PETITES ANNONCES FRAUDULEUSES

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

PetitesAnnonces2

Billet d'humeur à périodicité irrégulière et à l'humour décalé


 

Les gogos qui griffonnent dans leur grimoire pour se goinfrer d’un passage gouleyant lors d’un prochain goûter littéraire, ça m’escagasse, ça m’esgourdit, ça m’horripile ! Mais ce n’est rien si ces mêmes andouilles raturent les livres de la médiathèque à grandes dégoulinades de prose insipide !

Nom de code : Dewey

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Dewey

Au tout début, dans l’insouciance de ses premiers babillements, le petit Melville Louis Kossuth Dewey, à l’image d’un Archimède avec son levier ou d’un Einstein avec sa bombe atomique, n’avait pas conscience qu’il allait devenir un fléau de l’humanité. Il savait juste qu’il possédait un nom tarte à rallonge (tellement tarte qu’à la fin de sa vie, il le réduirait en Dui) et c’était tout. Au fond, Melville, ce n’était pas un gamin compliqué. Ce qu’il aimait vraiment, c’était juste simplifier les choses. Il était comme ça, Melville, c’était sa nature profonde. Préciser, cerner, classer, réduire, compacter.

 

En un mot : cataloguer

 

CE LIVRE, ALORS ???

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Billet d'humeur à périodicité irrégulière et à l'humour décalé


CelivrealorsLe mal s’insinue.
Le mal s’insinue comme une fuite de lave-vaisselle durant la nuit de la Saint-Sylvestre, parmi les convives avachis sur le plancher, comme un naturel épanchement de liquide sympathique hors d’une couche-culotte lavable mal serrée, comme le dominical monologue d’une Belle-Maman folâtre tout au long d’un calvaire de famille qui s’éternise en repas.
Le mal s’insinue et (déjà !) il envahit le net.

SUS AU LECTEUR MASQUE !

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Billet d'humeur à périodicité irrégulière et à l'humour décalé

sepulveda2

Voilà, vous vous approchez du rayonnage des romans en sifflotant (pas trop fort) un petit air délicat, vous suivez du doigt la cote des livres en respectant scrupuleusement l’ordre alphabétique jusqu’à la lettre « S » et là, alors que vous tendez votre doigt boudiné pour saisir par la tranche « Le vieux qui lisait des romans d’amour », de Luis Sepulvéda (Cote R SEP, dans le catalogue), vous ne trouvez rien.

 

Page 4 sur 4